Cote d'Ivoire/Société: L’ONG  ACTION  POUR  LA RESTAURATION  DE LA DIGNITE  HUMAINE  (ARDH):  ANNONCE  UN  MARCHE  LE  20  OCTOBRE

Cote d'Ivoire/Société: L’ONG ACTION POUR LA RESTAURATION DE LA DIGNITE HUMAINE (ARDH): ANNONCE UN MARCHE LE 20 OCTOBRE Featured

« Nous ne sommes plus des moutons ! » A  laissé  entendre  Mme  Pulcherie  Gbalet  présidente  de l’Organisation  non   Gouvernementale , Action pour  Restauration de la Dignité Humaine (ONG-ARDH).

Ce, pour  exprimer son  ras-le-bol  à l’endroit  du gouvernement  ivoirien  ,  pour son attitude qu’elle qualifie  injuste envers la société civile   en occurrence  les  déguerpis du district d’Abidjan  et ceux  encore nombreux  subissant toute formes d’injustices  judiciaires.

 Pulcherie  a  manifesté  ce  mécontentement  ce  samedi  6 octobre 2018 lors du meeting qu’elle a animé  dans la commune de Port-Bouët  avec l’ensemble  des  6872  qui auraient  été  jetés  injustement dans la rue par  l’Etat ivoirien. C’est-à-dire  la société civile dans son ensemble regroupée en plusieurs  associations.

 L’objectif de la  rencontre  de ce jour  avec la  président de l’ONG Action pour la Restauration de la Dignité Humaine  était  de faire comprendre  à cette  société  civile le bien fondé de leur réveil. Car pour  elle  personne ne viendra les délivrer de leur misères s’ils continuent de dormir sur leurs  lauriers.

Pour la Présidente Gbalet, il est temps  que la société  civile ivoirienne dise  non  à toute forme de démagogie du pouvoir public.

 Aux déguerpis du district d’Abidjan elle a souhaité  le boycotte des élections  si besoin en  était. Car, elle trouve  inconcevable que les candidats  veuillent  les suffrages  d’une  franche de la population sans  logis. Toute chose qu’elle a souhaité que cette même population  fasse savoir à  chaque candidat. Mieux, Mme Gbalet  a invité la société  civile à dire aux différents  candidats  aux élections  locales  de résoudre premièrement  leur situation  présente  s’ils désirent  leurs suffrages le 13 octobre.

Par ailleurs  la première responsable de la grande faitière de la société civile a donné un ultimatum de deux  semaines à l’Etat ivoirien pour se pencher sur la situation des déguerpis. Car si rien n’est fait après ces deux semaines, suivra  selon elle  une  marche le 20 octobre 2018.  Notons qu’avant l’intervention de la présidente de l’ONG ARDH, plusieurs  présidents d’associations ont  également tour à tour exprimés  leur mécontentement pour  plusieurs  injustes subis.

D.GLOVER

Read 210 times Last modified on dimanche, 07 octobre 2018 11:45
Rate this item
(0 votes)

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2